Ai-je le droit de changer le pot d’échappement de mon scooter ?

Si vous envisagez de changer le pot d’échappement de votre scooter pour lui donner de l’allure et une sonorité personnalisée, sachez quelles sont les règles à respecter.

La limite sonore autorisée

Comme vous pouvez vous en douter, le pot d’échappement s’il n’est pas adapté, peut endommager le moteur de votre scooter. Mais ce n’est pas le seul risque que vous prenez. Les bruits émis par votre deux-roues pourraient vous causer des ennuis avec les autorités. En effet, pour un scooter d’une cylindrée entre 50 cc et 80 cc, la limite autorisée est de 75 décibels. Passé ce seuil, vous risquez d’être verbalisée par les forces de l’ordre. Les véhicules à moteur, qu’ils soient de deux roues ou de quatre roues, ne doivent pas émettre de bruits susceptibles d’incommoder les autres usagers de la route et les riverains. Mais la plupart du temps les pots homologué ne dépasse pas la limite autorisé. Si ca devait être le cas, il suffit souvent de simplement changer la laine de roche a l’intérieur de la cartouche. Maxiscoot propose cette pièce détachée de plusieurs fabricants.

Miser sur les pots d’échappement homologués

Si vous voulez remplacer votre pot d’origine, choisissez un pot Léovince de Maxiscoot ou un des pots Bidalot chez Maxiscoot pour être sûr de respecter les normes en vigueur. Pensez à changer le réducteur de bruit de votre scooter en commandant chez le revendeur de pièces détachées Maxiscoot aussitôt que vous constatez qu’il n’est pas en bon état.

Quelles sont les sanctions possibles ?

Le changement du dispositif d’échappement est réglementé donc le non-respect des normes peut faire l’objet de sanctions. Si le contrevenant se fait arrêter pour nuisance sonore, il risque non seulement l’immobilisation de sa moto, mais aussi une amende. Les deux-roues avec un pot d’échappement défectueux devront être contrôlés par un service technique. Si vous utilisez un pot d’échappement modifié ou non homologué, vous êtes passibles d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 1500 €. De plus, en cas de sinistre, votre compagnie d’assurance pourra refuser de vous couvrir, considérant que vous avez fait une fausse déclaration lorsque vous avez souscrit votre assurance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *