Comment bien choisir son tissu japonais ?

En entendant « tissus japonais », ne vous posez pas trop de questions. Ils représentent tout simplement les tissus venus du Japon. Avec un style bien particulier marqué par des siècles d’histoire, ils possèdent des traits caractéristiques importants. Avant d’en acheter donc, prenez le soin de considérer les critères énumérés ici pour vous.

La taille

Cela peut paraitre anodin, mais la taille de votre tissu constitue une caractéristique importante à prendre en compte lors de l’achat. En effet, le standard japonais basé sur la laize ou encore la largeur varie de celui utilisé en Europe et surtout en France. Pendant que la largeur commune ici reste de 140 cm, au Japon elle descend à 110 cm et même encore plus dans le cas des tissus de confection. Mais, pour les tissus destinés aux meubles, vous pourrez trouver des tissus de 160cm. Alors, pour adapter votre choix à vos besoins, cet aspect s’avère capital.

Les motifs

Avant de vous procurer votre tissu japonais, vous devez aussi jeter un coup d’œil aux divers motifs disponibles. Basés sur la tradition du kimono, ils offrent à la fois un côté créatif et poétique. Voici quelques modèles :

  • Les motifs traditionnels souvent réinterprétés et revisités se composent de dessins de tortues, de grues, d’éventails, de coquillages, d’arabesques, etc. ;
  • Les motifs géométriques se distinguent par des pois, des rayures, des ondulations, des triangles, des arcs de cercle, etc., et vous trouverez des modèles sur le site de tissu motif géométrique ;
  • Les motifs floraux constituent la base des textiles nippons avec des Camélias, des chrysanthèmes, des fleurs de cerisiers, des brassées poétiques, etc. ;
  • Les motifs kawaii qui mettent en avant les animaux, les objets et les aliments dans un graphisme stylé.

La teinture

L’imprimerie textile japonaise se distingue par des techniques de teinture bien particulières. Pour le choix de votre tissu, vous devez considérer celle qui s’adapte à votre goût. Voici les plus connues :

  • Le Shibori : il consiste à plier, à pincer ou à attacher le tissu pour révéler plus tard les motifs géométriques ;
  • Le Katagami : cette technique s’utilise pour teindre un tissu doté de pochoirs en papier afin d’obtenir des motifs délicats, fins et travaillés ;
  • Le Katazome : ici, on applique une pâte sur le tissu avant la teinture pour empêcher les couleurs d’entrer dans les zones protégées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *