Les informations à privilégier pour réussir un circuit en Iran

Rate this post

Voyager en Iran nécessite quelques préparations particulières pour réussir son séjour. Malgré ses images islamiques très remarquables, l’ancien Empire perse dévoile ces derniers temps une facette touristique plus apaisée. Cela étant dit, cette destination est connue pour la variété de ses paysages. Au centre, on y trouve un désert. Les montagnes dominent sa partie septentrionale, tandis que les plages de sable fin embellissent son côté austral. Berceau culturel du Moyen-Orient, l’Iran détient un patrimoine impressionnant et des trésors inégalables à découvrir absolument.

Les différents évènements immanquables en Iran

Durant toute l’année, l’Iran possède ses propres évènements à fêter. Le 29 et 30 janvier, les touristes ne manqueront pas la commémoration de la mort de l’imam Hussein, « Achoura ». La date du 11 février, quant à elle, marque l’anniversaire de la révolution islamique de 1979. En mars, les locaux célèbrent au cours de la veille du dernier mercredi avant le 21 le « Tchar Chanbe Sour ». Il s’agit d’une tradition « zoroastrienne » permettant d’éloigner le mauvais œil en sautant par-dessus un feu. Le 20 mars, il y a la journée de nationalisation du pétrole. Le lendemain, c’est-à-dire le 21 mars, les Iraniens célèbrent le Nouvel An persan « Norooz ». Lors du « Sizdeh Bedard », le 13e jour de la Nouvelle année en avril, la famille part en pique-nique. En juillet, les vacanciers auront l’opportunité d’assister à la célébration de l’anniversaire de l’imam Ali.

Les saisons idéales pour partir en vacances en Iran

Pour la réussite d’un circuit en Iran, il s’avère important de s’informer sur les périodes idéales pour y aller. La haute saison se déroule courant mars et mai. Dans cet intervalle, le climat est favorable pour sortir hors des sentiers battus. Néanmoins, l’arrivée du tourisme de masse influence beaucoup les tarifs, notamment lors des évènements de « Norooz », du 21 mars au 3 avril. Entre juin et octobre, la chaleur dépasse les 40 °C. Afin de trouver une atmosphère rafraîchissante durant cette période, un détour dans les zones montagneuses est de mise. La basse saison (entre novembre et février) attire peu de visiteurs, sauf les adeptes du ski. Pour cause, le froid glacial envahit la partie ouest et nord-est du pays. Manifestement, l’été iranien est pratiquement torride et exténuant. L’hiver y est très glacial. Ainsi, la saison idéale pour explorer ce pays est donc le printemps, de mars à juin.

Quelques mots sur la gastronomie iranienne

La cuisine iranienne dépend de la région visitée par les vacanciers. Contrairement aux autres pays asiatiques, elle contient peu d’épices. Les plats les plus prisés sont à base de riz safrané et de viande en sauce. Les amateurs de bonne chère seront comblés par une multitude de saveurs gastronomiques. Par exemple, le Cheloh Kaba fait partie des incontournables. Cette spécialité est constituée de brochettes de viande hachée de bœuf, de poulet ou de poisson. Elle est servie généralement avec du riz. D’autres mets sont également à découvrir durant cette escapade iranienne. On peut citer, entre autres, l’Alabaloo polo, le Kookoo Sabzi, l’Ash-e-reshte, etc.

Laisser un commentaire